Hypertension pulmonaire chez le chat - Symptômes, causes et traitement

Voir les fichiers de chats

L'hypertension pulmonaire chez le chat (PH) est considérée comme un syndrome complexe caractérisé par une augmentation de la pression artérielle à l'intérieur des structures qui constituent le réseau vasculaire des poumons. En clinique vétérinaire, l'HTP comprend diverses manifestations cliniques et est généralement classé en fonction de son étiologie (identification de la cause) et de son mécanisme physiopathologique (comportement et évolution dans l'organisme).

Bien que cette pathologie enregistre une faible incidence dans la population jeune, elle peut apparaître avec une certaine fréquence chez les félins âgés, qu’ils soient métis ou de race définie. Bien sûr, nous devons souligner l’importance d’ aller chez le vétérinaire de confiance pour observer tout changement dans l’apparence ou le comportement de votre chatte.

Cependant, dans cet article de milanospettacoli.com, nous expliquons les principaux symptômes, causes et facteurs de risque de l'hypertension artérielle pulmonaire chez le chat, afin de vous aider à reconnaître rapidement les signes de cette maladie chez votre félin.

Qu'est-ce que l'hypertension pulmonaire?

Les poumons des félins possèdent un réseau vasculaire de grande capacité, mais de pression et de résistance basses, qui participe directement au processus de respiration et d’oxygénation des tissus de votre corps. Pour établir une comparaison, la résistance du réseau vasculaire cardiaque (systémique) peut être 10 fois supérieure à celle du système pulmonaire chez les individus en bonne santé. En conséquence, les structures cardiaques sont prêtes à résister à une pression beaucoup plus élevée que le réseau d’artères et de veines pulmonaires.

Cependant, la présence de certaines maladies, malformations ou facteurs de risque peut entraîner une augmentation de la pression et de la résistance des structures vasculaires pulmonaires. Cette hypertension pulmonaire affecte généralement directement les tissus pulmonaires et le fonctionnement des structures cardiaques, endommageant ainsi le mécanisme d'oxygénation des tissus corporels.

C’est précisément pour cette raison que l’hypertension pulmonaire chez le chat est considérée comme un syndrome complexe et que ses effets sont inquiétants car ils peuvent avoir un impact négatif sur pratiquement tous les organes nécessitant une oxygénation adéquate pour garantir leur fonctionnement optimal.

Symptômes de l'hypertension pulmonaire chez le chat

L'hypertension pulmonaire féline englobe diverses manifestations cliniques, mais les symptômes de l'hypertension pulmonaire chez les chats plus fréquents sont les suivants:

  • Dyspnée de l’effort : en général, elle se caractérise par le manque d’air et la difficulté de se recomposer lorsqu’on fait tout type d’effort. Cependant, dans les cas plus graves, l'essoufflement peut être permanent, même en état de repos.
  • Epuisement constant : les félins souffrant d'hypertension artérielle pulmonaire peuvent toujours être fatigués et montrer un épuisement constant. En raison de la perte de capacité respiratoire et de la fatigue, les chats peuvent perdre tout intérêt à jouer et à effectuer des activités quotidiennes, telles que manger ou boire de l'eau. Dans les cas plus graves, l'animal peut également uriner et déféquer en dehors du bac à litière.
  • Toux pouvant s'accompagner de sang aux stades les plus avancés de la maladie.
  • Intolérance à l'exercice
  • Évanouissements ou syncopes.
  • Perte d'appétit et de poids.
  • Déshydratation
  • Arythmie cardiaque.
  • Bruits pulmonaires anormaux (principalement dans les cas d'HTP associés à des maladies respiratoires).

Voici un chat souffrant d'hypertension pulmonaire et de polycythémie souffrant de syncope, de @ hockeyken10 sur YouTube:

Causes et facteurs de risque de l'hypertension pulmonaire chez le chat

En médecine humaine, l’hypertension pulmonaire peut être idiopathique (également appelée auparavant «primaire») ou secondaire, en fonction de son étiologie. Les conditions idiopathiques sont celles qui apparaissent "seules", c'est-à-dire qu'elles ne sont pas liées à une cause sous-jacente. Cependant, les PH idiopathiques sont rarement vus dans la clinique vétérinaire.

En général, l'hypertension pulmonaire chez le chat se développe à partir d'une autre maladie, ce qui explique pourquoi elle est généralement considérée comme le symptôme d'un tableau clinique plus complexe. La PH secondaire est généralement associée à diverses causes et peut affecter les artères et les veines pulmonaires.

Bien qu'il n'y ait toujours pas de consensus en médecine vétérinaire sur la classification de l'HP, la tendance prédominante est d'accepter et d'adopter la même classification que celle appliquée chez l'homme. Nous expliquons ensuite les principales différences, les causes et les processus physiopathologiques de la PH idiopathique et secondaire chez le chat.

Hypertension pulmonaire idiopathique chez le chat

Dans certains cas, le processus de diagnostic détaillé n'est pas en mesure de révéler une cause spécifique de l'HP. Lorsque cela se produit, il est très probable que nous soyons confrontés à un cas d’hypertension artérielle pulmonaire idiopathique (qui était auparavant également appelé «primaire»).

Dans l'HTAP idiopathique, on observe un dysfonctionnement de l'endothélium (parois capillaires sanguines) d'origine neuroendocrine qui affecte le réseau vasculaire des poumons, entraînant une prédisposition à la vasoconstriction et à la thrombose. Cette image commence dans les vaisseaux pulmonaires de petite taille, qui sont affectés par la formation de petits caillots (thrombi). En conséquence, la perte de nombreux vaisseaux pulmonaires et une augmentation de la pression vasculaire dans les poumons peuvent être observées.

Bien que de nombreuses discussions aient lieu sur les causes possibles de l'HTAP idiopathique chez le chat, le vieillissement et l'obésité apparaissent comme des facteurs de risque, car ils favorisent l'usure des structures vasculaires cardiaque et pulmonaire. Actuellement, la pertinence du facteur génétique dans la prédisposition au PH idiopathique chez le chat est également à l’étude.

Hypertension pulmonaire secondaire chez le chat

Selon la cause et le mécanisme physiopathologique, la PH secondaire chez le chat est généralement divisée en 4 "types" principaux. Ci-dessous, nous résumons les principales caractéristiques de chaque sous-type d'hypertension pulmonaire secondaire chez le chat:

  • HAP secondaires liés à une hypercirculation pulmonaire : dans ces cas, on observe une augmentation de la pression artérielle à l'intérieur des artères pulmonaires, dérivée d'une condition d'hypercirculation. C'est-à-dire que le flux sanguin dans les artères pulmonaires a une fréquence et une intensité très élevées, ce qui augmente la pression à l'intérieur de ces structures vasculaires. Les causes les plus fréquentes sont les cardiopathies congénitales qui entraînent des déviations de la circulation sanguine, telles que le canal artériel persistant (CAP) et le septum interauriculaire. En général, ce type d'HTAP est le plus souvent diagnostiqué chez les jeunes chats atteints de malformations de la structure cardiovasculaire.
  • Hypertension pulmonaire dérivant de maladies respiratoires : certaines pathologies respiratoires peuvent provoquer une hypoxie et augmenter le risque de vasoconstriction pulmonaire. En conséquence, la structure vasculaire pulmonaire peut subir des déformations et un dysfonctionnement, entraînant une augmentation de la pression pulmonaire. La PH secondaire associée à des problèmes respiratoires chroniques avec hypoxie peut également provoquer une dilatation et un dysfonctionnement du ventricule droit du cœur, une maladie connue sous le nom de cor pulmonale . Parmi les causes les plus fréquentes chez le chat, on trouve la pneumonie féline, la fibrose pulmonaire et la maladie trachéobronchique obstructive.
  • HP associée à la thromboembolie pulmonaire : la thromboembolie est un tableau clinique complexe caractérisé par la formation de caillots multiples (thrombi) dans le réseau vasculaire du poumon (principalement dans les artères pulmonaires) et du côté droit du cœur. Une des conséquences de la thromboembolie pulmonaire est l’obstruction des artères et l’augmentation persistante de la pression pulmonaire qui en résulte. En général, la dirofilariose cardiaque apparaît comme la cause principale de ce type de PH. Cependant, il existe d'autres causes possibles, telles que: maladies systémiques conduisant à une hypercoagulabilité, néoplasmes, maladie glomérulaire, sepsis, hyperadrénocorticisme, etc.
  • HP provoque des altérations de l'oreillette gauche du coeur : lorsque l'oreillette gauche a une augmentation de pression chronique, le drainage des veines pulmonaires est altéré. En conséquence, une hypertension veineuse pulmonaire peut être observée, généralement légère ou modérée. Cependant, lorsque cette affection s’ajoute aux maladies respiratoires ou à la thromboembolie, l’hypertension pulmonaire peut devenir grave. Parmi les principales causes de cette augmentation de la pression artérielle, on trouve la cardiomyopathie dilatée, la dysplasie mitrale congénitale et la maladie de la valve dégénérative (EVD) qui affecte le plus souvent la valve mitrale.

Diagnostic de l'hypertension pulmonaire chez le chat

Lorsque vous observez les symptômes mentionnés dans votre chatte, n'hésitez pas à vous rendre rapidement à la clinique vétérinaire. L'hypertension pulmonaire chez le chat nécessite un diagnostic différentiel très détaillé pour l'identification de la cause sous-jacente et du traitement spécifique ultérieur.

Après avoir effectué un examen physique et analysé les antécédents du patient, le vétérinaire peut demander un électrocardiogramme (ECG), des radiographies thoraciques et des tests cliniques (sang, urine, fèces) afin de vérifier l'état de santé du félin et de suivre l'évolution du la maladie dans votre corps. En général, la suspicion d'un PH devrait également être confirmée par une échocardiographie Doppler .

Voici un échocardiogramme Doppler couleur:

Traitement de l'hypertension pulmonaire féline

Le traitement de l'hypertension pulmonaire chez le chat dépendra de l'identification de la cause sous-jacente et de l'état de santé de chaque patient. En général, le vétérinaire adopte comme traitement de base l' administration contrôlée de certains médicaments inhibant la vasoconstriction pulmonaire. En outre, les médicaments contribuant à renforcer les parois des capillaires sanguins pulmonaires peuvent également être utilisés pour ralentir la progression de la dysfonction endothéliale.

Lorsque la présence de caillots (thrombi) est diagnostiquée, un traitement avec des médicaments anticoagulants est également généralement ajouté. Par ailleurs, dans certains cas de malformations cardiaques congénitales avec écarts, une intervention chirurgicale peut être étudiée comme une option de traitement viable pour les patients présentant un état de santé plus stable.

Est-il possible de prévenir l'hypertension pulmonaire chez le chat?

La prévention de l'hypertension artérielle pulmonaire consiste principalement à offrir une médecine préventive adéquate au félin tout au long de sa vie. Pour cela, il est essentiel de faire des visites régulières chez le vétérinaire tous les 6 mois, de respecter le calendrier de vaccination félin et le calendrier de déparasitage chez le chat. Il est également essentiel de proposer à votre chatte une alimentation équilibrée d'excellente qualité, ainsi que des jouets, des grattoirs et d'autres accessoires vous permettant d'exercer votre corps et votre esprit au quotidien.

Cet article est purement informatif. Milanospettacoli.com.com ne nous donne aucun pouvoir pour prescrire des traitements vétérinaires ou poser un diagnostic quelconque. Nous vous invitons à emmener votre animal chez le vétérinaire au cas où il présenterait tout type de problème ou d'inconfort.

Si vous souhaitez lire plus d'articles similaires à Hypertension pulmonaire chez le chat - Symptômes, causes et traitement, nous vous recommandons de consulter notre section Autres problèmes de santé.

Recommandé

Conseils pour apprivoiser un chat arisco
2019
Quelle quantité de détergent utiliser pour laver les vêtements
2019
Le poulet comme animal de compagnie
2019